Wanderlust*

*(n.) A strong desire or urge to wander
or travel and explore the world.

Parce que le monde est si grand (et si petit à la fois). Parce qu’il y a des avions qui partent avec toi, moi, nous vers l’ailleurs, l’horizon, le sud, l’est, l’ouest, les tropiques. Parce qu’il y des montagnes, des lacs, des pleines à découvrir. Parce qu’il y a des trains, ce taxi vers l’aéroport, ce road trip en amoureux, celui entre copines. Parce qu’il y a l’Asie, l’Océanie, l’Afrique, les Amériques, l’Europe, et l’Arctique, l’Antarctique et toutes ces iles. Parce qu’il y a ces destinations qu’on connait déjà et celles qu’on a hâte de connaitre. Parce qu’il y en a pour tous, pour ceux en manquent de soleil, ou ceux qui veulent voir les glaciers enneigés. Ceux qui préfèrent la ville et les plus ruraux d’entre nous (je suis définitivement une fan de l’urbain, des buildings en acier, de leurs reflets, de la lumière qu’il dégage, des yeux levés tout là haut là haut, d’où surement mon amour pour l’art moderne)

Parce que mes envies, mes « wahou » devant certaines photos ne seront pas les vôtres, mais que j’ai très envie de savoir où vous aimeriez poser vos valises, pour un jour, un mois, un an, toute une vie.

Il y a dans ma bucklet list, de grandes envies de natures, de grands espaces, de vent dans les cheveux, de s’emmitoufler dans un bon pull et de partir en randonnée, mais aussi de simplement enfiler un short et un tee-shirt et de partir en randonnée. Il y a des envies de baignades incongrues dans ses lacs rencontrés au détour d’une colline, d’un village, d’une montagne, d’un parc. Il y a aussi l’envie de découvrir ce qu’il y a autour de moi, ce continent inconnu. Il y a les road trip surtout, partout, tout le temps. Et des incontournables (et certains que je peux me réjouir d’avoir fait mais de vouloir refaire comme New York, ou Hawaï, ou l’ouest américain ou … :D). Il y a des envies d’Europe et de France, parce que je pense que de belles pépites se cachent chez nous et que nous les snobons surement un peu trop pour l’ailleurs, le plus loin, parce que c’est un peu plus les vacances quand on saute dans un avion. Il y aussi ces envies d’aller voir les copains, qui reviennent avec des étoiles dans les yeux, ces gens des réseaux sociaux qui nous mitraillent avec des photos plus belles les unes que les autres, et qui du coup, nous donnent un peu envie d’aller voir de nos propres yeux, d’avoir les mêmes étincelles, de ne pas s’être contenté des photos.

Il y a des envies un peu plus réalisables que d’autres, selon ma position sur le globe. Des envies bien présentes depuis quelques temps, ou d’autres qui viennent d’arriver comme ça, et qui s’installent. Cette envie de mettre mon sac à dos, ce sentiment quand on ferme la porte derrière soi, ce qu’on ressent au décolage de l’avion, et l’émerveillement à  l’arrivée. Il n’y aucune hiérarchie dans cette liste, des préférences surement, des choses que je me suis promises, certaines en attente, et surtout la possibilité de vivre ses rêves, s’en donner les moyens. Je ne crois pas qu’il y ait de chance dans tout ça, enfin c’est un vaste débat, dans lequel je ne veux pas rentrer. Il y a des choix qui écoutent le coeur, et des fois pas trop la raison, quand on clique pour louer une voiture, acheter un billet d’avion, réserver un hotel. Les folies sont les seules choses qu’on ne regrettent pas, il parait.

Alors, vous embarquez avec moi ?

BaliSans titre 6Vietnamhalong bay

Thaïlandethai

Corée du Sud (et surtout Seoul)SeoulUn petit tour sur le blog de ces deux amoureux pour découvrir Seoul (de ce blog est née mon envie de voir la ville)

Ecossescot

Pour plus de photos, et de récits, le très beau IG et blog de Carole et Vincent

Amsterdam

am

Lisbonne Lisbon

Canadacanada

MontréalMont

La Nouvelle AngleterreSans titre 25Allez jetez un coup d’oeil au blog de Mathilde, et à cet article

Pacific Northwest (en road trip) oregon

Pour plus de photos, de récits, pour vous donner envie, je vous laisse avec les sublimes blogs de Samantha et de Jeremy, mais aussi de Juliette

L’Amérique latine (en road trip)latin america

AustralieSans titre 28

*Credit photo : Pinterest

Ayiti cheri

l'atlantique vu d'avion

Et traverser l’atlantique

Comment vous décrire Haïti ? Comment vous parlez d’Haïti ? Haïti c’est cette chaleur écrasante en pleine après midi. C’est le ciel qui se peint de rose à la nuit tombée.

ciel haitien de l'observatoire

Un soir haitien

Ce sont ces gens qui vendent toute sorte de chose sur le bord de la route, des médicaments comme des chaussures ou encore des piscines et des chargeurs, et des fruits aussi. Haïti, c’est coloré et bruyant, et aussi plein de monde. Haïti ce sont des bâtiments en reconstruction, des travaux à chaque coin de rue. Ce sont des éclairs et du tonnerre tous les soirs, et une averse de temps en temps histoire de rafraichir l’atmosphère un demi centième de seconde. C’est écouter les gens parler créole et commencer a baragouiner deux/trois mots. Haiti, ce sont cette mer, ces montagnes, cette campagne. Ce sont ces vallées, et ces champs. C’est la deforestation aussi.

Leogane

Haiti, ses montagne et ses rivieres

Haïti ce sont ces bidonvilles  à la sortie de la ville, ce sont encore des camps après 3 ans. C’est beaucoup de voiture d’ONG, et trois grands supermarchés. Haïti, c’est des embouteillages le matin. Haïti ce sont ces décors paradisiaques.

Image

Bananier Beach

 C’est l’ancienne perle des Antilles, et la première république noire. Haïti c’est le 12 janvier, et l’espoir de tous ces haïtiens. Haïti, c’est de la violence mais aussi de la persévérance. Haïti, c’est la mer des Caraïbes et des noix de coco sur la plage. Haïti, c’est le lambi  et le compa. Haïti ce sont des moustiques matin et soir. Haïti c’est les tap-tap et les taxis motos. C’est mettre 2h30 pour faire 40 km. Haïti ce sont ses timouns rieurs.

Timoun

Haïti c’est tellement plus que ce que les medias décrivent, et c’est en même temps tout ca.